Les bonnes résolutions des chefs de projet

Les bonnes résolutions des chefs de projet (le 05/01/2015)

Rions un peu en ce début d’année où il est souvent question de bonnes résolutions : j’ai imaginé ce que seraient les bonnes résolutions… des chefs de projets, enfin de certains chefs de projets.

Je vous invite à rêver d’entendre certains chefs de projets vous dire cela :

  • Je lirai mes e-mails avant de venir te demander quelque chose que tu m’as expliqué en long, en large et en travers via e-mail.
  • Corolaire : j’ai compris que tu étais agacé de répéter exactement la même chose que dans ton e-mail.
  • Corolaire : j’ai compris que venir te demander te fait en plus perdre le fil de ce que tu étais en train de faire.
  • Corolaire : J’ai compris aussi que dire « pas grave, ce n’est pas urgent » ne diminue pas le fait que je t’ai fait perdre le fil de ce que tu faisais. Pire, j’admets que je t’ai dérangé pour quelque chose de pas urgent.
  • Non, je ne ferai plus le piquet derrière toi juste pour regarder ce que tu fais, j’ai compris que c’était pénible de se sentir observé.
  • J’ai compris que les projets qui se gèrent tout seuls sont des mythes. Comme les licornes.
  • Corolaire : peu importe la perfection ou l’adéquation de l’outil utilisé, les licornes restent des mythes. Les projets qui se gèrent tout seul aussi.
  • J’ai compris que si tu me dis « 4 jours » pour faire une tâche, cela ne sert à rien de demander si c’est fini au bout d’une journée.
  • Corolaire : j’ai compris que les 4 jours dont tu me parlais sont une durée et pas un délai.
  • Corolaire : si je viens te rajouter des urgences entre temps, j’ai bien compris que les 4 jours sont incompressibles, donc cela reportera la fin de la première tâche.
  • Corolaire : non, le développeur ne me dit pas cela juste pour être désagréable, mais bien parce qu’il estime que cela lui prendra ce temps.
  • J’ai compris que je devais vérifier un minimum avant de faire suivre bêtement ton travail au client, car j’ai compris que tu n’étais pas infaillible.
  • Non, faire preuve de disponibilité ne veut pas dire « ne plus avoir de vie à côté » !
  • Non, je ne te ferai plus suivre un e-mail sans aucune explication. Promis.
  • Non, je ne mettrai plus un message dans le titre de l’e-mail (en laissant vide ledit e-mail), je sais que c’est très mal élevé de faire ainsi. Juré.
  • J’ai compris que je devais te parler comme à un collègue, et pas en me mettant dans la peau du client casse-pied. Ou alors, je dois t’expliquer que j’anticipe une réaction d’un client.
  • Non, je ne gèrerai plus uniquement quand tout va bien mais bien aussi quand cela va mal. Surtout quand cela va mal. Si si.
  • Je sais qu’il est dur de dire non à un client ou de lui proposer un délai, mais j’ai compris que c’est parfois nécessaire, car il est encore plus dur – comprenez impossible – pour toi de traiter 5 urgences pour « tout de suite ».
  • Non, je n’attendrai pas sur le bon sens des développeurs quand je verrai une incohérence dans le projet, je dois la gérer autant que possible avant qu’ils ne tombent dessus.
  • Non, je ne raconterai plus de bobard délirant à un client en employant des mots techniques au pif.
  • Oui, je peux adoucir un problème vis à vis du client. Mais emballer une merde de papier rose n’en changera pas la nature. J’appellerai un chat un chat, et une merde une merde.
  • Non, changer tout le système utilisé par tout le monde ne se fait pas sur une envie, mais sur des besoins réels.
  • Corolaire : mon besoin personnel de changement est une envie, et pas un besoin réel. Je le traiterai donc comme tel.
  • Corolaire : ce que l’on dit au client (ne pas choisir la solution avant le besoin) vaut pour moi aussi.

Note : c’est de l’humour, nous ne sommes pas parfaits non plus.

Dans le même genre :

Permalien :

Flux RSS des commentaires de ce billet : https://www.nicolas-hoffmann.net/rss/commentaires.php?id_news=1648

1 commentaire

Posté par Chapitre Onze le 07/01/2015 à 5:39:06
La bonne parole !
Souhaitons qu'elle se répande comme une traînée de poudre ^^

Ajouter un commentaire









L'option « Se souvenir de mes informations » utilise un cookie, elle ne sera pas effective si vous les avez désactivés.

Les balises HTML ne seront pas interprétées, il est donc inutile d'en mettre. Par contre, les sauts de lignes de votre commentaire seront pris en compte, ne mettez donc pas de <br />, le site s'en chargera. Bien sûr, un commentaire vide ne sera pas ajouté !

L'auteur (autrement dit moi) n'est pas responsable des éventuelles fautes d'orthographe dans les commentaires.
Tout propos raciste et/ou insultant sera supprimé sans préavis. Les commentaires hors de propos destinés à faire de la pub pour des sites seront également supprimés sans ménagement.

Je vous prie de me pardonner, j'ai énormément de mal à lire le "langage" SMS, il n'est donc pas du tout interdit de s'abstenir de l'utiliser. Qui plus est, vous avez sûrement un clavier digne de ce nom et pas celui d'un téléphone portable. Ne vous gênez pas pour utiliser l'option "Prévisualiser" si vous voulez vous relire avant de poster, je vous en remercie d'avance !

Cet article a été écrit par Nicolas Hoffmann.

Ce site est la propriété de Nicolas Hoffmann.
Tous droits réservés, les textes du blog sont publiés sous licence CC BY-NC-SA.