Heureusement qu’ils existent

Heureusement qu’ils existent (le 12/02/2014)

Je l’ai déjà dit, mais je crois que je n’ai pas assez insisté.

C’est un problème de trop fréquenter/écouter :

  • des conférences comme Paris Web, Kiwi Party, etc. ;
  • des collectifs comme OpenWeb ;
  • des sites comme Alsacréations, Pompage, etc. ;
  • des personnes branchées qualité Web ;
  • des personnes branchées accessibilité Web ;
  • des personnes branchées sémantique Web ;
  • des personnes branchées performances Web ;
  • des personnes branchées typographie Web ;
  • des personnes branchées CSS ;
  • de suivre des gens passionnés et intéressants sur Twitter ;
  • d’avoir des libertés pour bien faire le Web, sur son blog, sur des articles, etc. ;
  • etc.

Vous allez me dire « En quoi c’est un problème, c’est bien ! ». Oui certes, mais ça pose un problème de taille : c’est que l’on finit par croire que tout le monde fonctionne comme cela.

J’avais déjà évoqué ce danger dans un billet il y a environ 4 ans, le danger de croire que les standards du web sont acquis.

Hé oui, heureusement, des posts viennent nous rappeler la (parfois dure) réalité. En l’occurence, le monsieur est à côté de la plaque, dire que responsive, HTML5, CSS3 rendent impossible la sémantique, c’est complètement à côté de la plaque.

Ce n’est qu’un exemple, mais j’entends régulièrement des âneries de ce genre, genre :

  • « mais c’est impossible de valider son code, et puis on s’en fout » 
  • « mais on peut pas mettre en page ainsi, t’as qu’à utiliser un table » ;
  • « les liens, ça doit s’ouvrir dans une nouvelle fenêtre, pour pas qu’on quitte le site » ;
  • « mais on fait des sites accessibles, on a mis des alt aux images »
  • « mais on fait de la qualité, notre site, y s’affiche bien sur iPhone »
  • etc.

Ces trucs qui vous feraient démarrer une personne comme moi au quart de tour avec des :

  • « mais putain, c’est pas impossible, c’est juste indispensable de valider ton code » 
  • « mais ta gueule, les tableaux de présentation, c’est niet » ;
  • « mais non, pourquoi on impose ce choix, et ça n’empêchera pas qu’on quitte le site et qu’on y revienne » ;
  • « et tu penses sérieusement que ça suffit ? »
  • « et tu crois que la qualité Web, ça se résume à faire une intégration correcte ! »
  • etc.

Quelque part, ont un bénéfice, juste nous rappeler la réalité du terrain peut être très loin de nos propres standards. Je dis cela sans aucun mépris, ce n’est pas honteux de ne pas savoir, je suis le premier à ignorer tellement de choses.

Un autre mérite : il a fallu, il faut et il faudra continuer de rabâcher les bases, et pour longtemps (et les partager). Si nous voulons que nos futurs collègues ou nos futurs remplaçants ne refassent pas les mêmes bêtises, ou pire, en fassent des encore plus grossières. Qu’on se le dise !

Permalien :

Flux RSS des commentaires de ce billet : https://www.nicolas-hoffmann.net/rss/commentaires.php?id_news=1612

3 commentaires

Posté par Victor Brito le 12/02/2014 à 18:06:57
Comme je l'ai donné à entendre, sur le forum de Kobone, dans ma réponse à une telle ânerie (n'ayons pas peur des mots), j'en viens à oser espérer que des gens qui pensent qu'il ne serait plus possible de se soucier de la sémantique HTML (voire de la sémantique CSS) et, plus généralement, d'une quête constante de qualité dans le travail, avec le HTML 5 ou le responsive design ne sont pas intégrateurs ni ne vendent de services liées à ce domaine de compétences.

À noter que la discussion comportant le message qui t'a, à juste titre, fait bondir de même qu'il m'a interpelé, ainsi que STPo, porte au départ sur le choix d'un framework CSS et d'une recherche de conseils à ce sujet. Même en ne se déviant pas du sujet initial de cette discussion, ton billet d'humeur est on ne peut plus pertinent et toujours d'actualité.
Posté par Victor Brito le 12/02/2014 à 18:19:14
Je viens de lire que la personne qui a posté le message polémique a répondu, affirmant s'être mal exprimé (http://forum.kob-one.com/post361412.html#p361412). Là, il évoque les préfixes CSS qui empêchent la validation des CSS, sauf qu'il oublie que le mécanisme des préfixes CSS est prévu par les spécifications CSS, depuis CSS 2.1, outre que le validateur Unicorn (http://validator.w3.org/unicorn/) ne bronche pas s'il trouve des préfixes (je viens de le vérifier rapidement, en saisissant directement une règle CSS).
Posté par Nico le 12/02/2014 à 21:37:06
Oh, ce n'est pas une charge contre ce post, disons que l'occasion fait le larron.

Ce qui est plus inquiétant, c'est que ce genre de réflexions revienne chez des professionnels, je le dis souvent sur OpenWeb et ailleurs, science sans conscience n'est que ruine de l'âme.

Ajouter un commentaire









L'option « Se souvenir de mes informations » utilise un cookie, elle ne sera pas effective si vous les avez désactivés.

Les balises HTML ne seront pas interprétées, il est donc inutile d'en mettre. Par contre, les sauts de lignes de votre commentaire seront pris en compte, ne mettez donc pas de <br />, le site s'en chargera. Bien sûr, un commentaire vide ne sera pas ajouté !

L'auteur (autrement dit moi) n'est pas responsable des éventuelles fautes d'orthographe dans les commentaires.
Tout propos raciste et/ou insultant sera supprimé sans préavis. Les commentaires hors de propos destinés à faire de la pub pour des sites seront également supprimés sans ménagement.

Je vous prie de me pardonner, j'ai énormément de mal à lire le "langage" SMS, il n'est donc pas du tout interdit de s'abstenir de l'utiliser. Qui plus est, vous avez sûrement un clavier digne de ce nom et pas celui d'un téléphone portable. Ne vous gênez pas pour utiliser l'option "Prévisualiser" si vous voulez vous relire avant de poster, je vous en remercie d'avance !

Cet article a été écrit par Nicolas Hoffmann.

Ce site est la propriété de Nicolas Hoffmann.
Tous droits réservés, les textes du blog sont publiés sous licence CC BY-NC-SA.