Sous-titrer avec Universal Subtitles

Sous-titrer avec Universal Subtitles (le 08/11/2012)

J'avais déjà expliqué mes quelques petites astuces pour faire une transcription textuelle d'une vidéo en début d'année, suite à Paris Web 2011, et je reviens sur ce sujet.

À mon humble avis, cela fait partie d'un des engagements qu'on prend tacitement quand on est orateur et que la vidéo de votre intervention est disponible sur le net. Surtout si vous êtes un poil soucieux de « Bien faire le Web », selon la formule consacrée.

J'ai réitéré l'expérience avec mon lightning talk de Sud Web édition 2012 nommé « Open Web, le combat continue », et cette fois avec le service Universal Subtitles. Autant le dire de suite, c'est beaucoup plus simple et beaucoup plus efficace ainsi ! Le tout est expliqué par des vidéos à chaque étape.

L'interface est plutôt simple : vous soumettez votre vidéo, et vous pouvez travailler des sous-titres dans plusieurs langues. En l'occurence, j'ai sous-titré la mienne en français. Une fois que vous décidez de les créer ou d'améliorer un sous-titrage, vous êtes envoyés dans l'interface, le tout se passe en quatre étapes.

Universal Subtitles, étape 1 - Transcription

La première étape consiste à taper les sous-titres, ce qu'on peut également appeler la transcription. L'interface est assez intuitive, même s'il y a plusieurs options, la plus simple est d'utiliser la touche tab pour lire/mettre en pause la vidéo, et la combinaison Maj+tab pour revenir de quelques secondes en arrière.

En clair, si vous suivez le rythme : vous écoutez une phrase, une pause, vous la tapez, vous relancez la vidéo, etc. Si l'orateur n'a pas un débit trop élevé, ce système simple est très efficace !

Universal Subtitles, étape 2 - Synchronisation

Ironie du sort, le plus dur est déjà fait. La deuxième étape est la synchronisation, là l'approche est très amusante, il vous suffit de taper sur la touche (flèche vers le bas) quand le sous-titre suivant doit apparaître. J'ai eu un peu de mal à prendre le rythme, en fait il vaut mieux appuyer sur (flèche vers le bas) dès que la phrase sous-titrée en cours se termine, c'est plus simple que d'attendre la phrase suivante (on a toujours un train de retard en attendant la phrase suivante).

Universal Subtitles, étape 3 - Titre et description

La troisième étape consiste à mettre un titre et une description, ce qui devrait vous prendre très peu de temps.

Universal Subtitles, étape 4 - Vérification

La dernière étape consiste à tout vérifier et affiner le sous-titrage. Vous pouvez éditer, rectifier sur la ligne de temps comme sur un petit logiciel de montage, le tout va assez vite, c'est plutôt simple.

Comme à toute étape, vous pouvez sauvegarder votre travail (et y revenir) et même télécharger vos sous-titres au format .srt, ainsi vous êtes sûr de ne pas perdre votre travail et de pouvoir le réutiliser ailleurs si besoin est. Là où l'outil est génial, c'est par sa simplicité et la rapidité, j'ai pu sous-titrer mon lightning talk très rapidement.

Le résultat est disponible ici : « Open Web, le combat continue », avec le sous-titrage.

P.S : soyez indulgents si le sous-titrage n'est pas parfait, j'ai fait ça très rapidement, il sera sûrement amélioré !

Permalien :

Flux RSS des commentaires de ce billet : https://www.nicolas-hoffmann.net/rss/commentaires.php?id_news=1512

5 commentaires

Posté par Tanguy Lohéac le 09/11/2012 à 11:10:31
Merci Nico pour ces explications. Je vais tenter de manipuler cette interface avec Jaws, car j'ai très envie de m'impliquer dans le sous-titrage. Pour info, dans l'étape 2 le caractère ↓ n'est pas détecté par Jaws.
Posté par Nico le 09/11/2012 à 11:19:28
Merci beaucoup pour ton retour, j'ai modifié le texte pour que Jaws indique le caractère. Est-ce que ça fonctionne mieux ?
Posté par Tanguy le 09/11/2012 à 11:32:20
Oui. Merci beaucoup. Sinon concernant la vidéo, j'ai une bonne et une mauvaise nouvelle. La mauvaise est que les boutons du player ne sont pas étiquetés. La bonne est que j'arrive parfaitement à lire les sous-titrages. Et avec une voisine de bureau qui a une voix puissante et parle beaucoup au téléphone, c'est pas du luxe :P
Posté par Nico le 09/11/2012 à 20:09:26
Oui, j'ai essayé de sous-titrer l'autre soir avec la télé à côté... mauvaise idée. (sourire)
Posté par tanguy le 15/11/2012 à 13:12:17
Premiers essais avec Jaws : grosse déception. Jen'y arrive pas. Je pas encore réussi à déterminer si c'est par inaccessibilité de l'interface ou parce que je ne comprends encore bien comment ça marche. Mais j'ai tendance à pencher pour la première hypothèse.
C'est plutôt absurde : un aveugle qui veut rendre les choses accessibles à des sourds mais se trouve lui-même bloqué par l'inaccessibilité de l'outil qui est censé permettre de faire accessible ! C'est assez symptômatique d'un cloisonnement des mentalités où l'on ne pense pas qu'un handicapé peut aussi rendre service aux autres !
Tant pis et dommage, je vais trouver un autre système.

Ajouter un commentaire









L'option « Se souvenir de mes informations » utilise un cookie, elle ne sera pas effective si vous les avez désactivés.

Les balises HTML ne seront pas interprétées, il est donc inutile d'en mettre. Par contre, les sauts de lignes de votre commentaire seront pris en compte, ne mettez donc pas de <br />, le site s'en chargera. Bien sûr, un commentaire vide ne sera pas ajouté !

L'auteur (autrement dit moi) n'est pas responsable des éventuelles fautes d'orthographe dans les commentaires.
Tout propos raciste et/ou insultant sera supprimé sans préavis. Les commentaires hors de propos destinés à faire de la pub pour des sites seront également supprimés sans ménagement.

Je vous prie de me pardonner, j'ai énormément de mal à lire le "langage" SMS, il n'est donc pas du tout interdit de s'abstenir de l'utiliser. Qui plus est, vous avez sûrement un clavier digne de ce nom et pas celui d'un téléphone portable. Ne vous gênez pas pour utiliser l'option "Prévisualiser" si vous voulez vous relire avant de poster, je vous en remercie d'avance !

Cet article a été écrit par Nicolas Hoffmann.

Ce site est la propriété de Nicolas Hoffmann.
Tous droits réservés, les textes du blog sont publiés sous licence CC BY-NC-SA.