Retour sur Sud Web 2016 à Bordeaux

Retour sur Sud Web 2016 à Bordeaux (le 06/06/2016)

J’avais découvert Sud Web en 2012 – souvenez-vous, la fin du monde – et je n’avais malheureusement pas pu y retourner depuis, même si l’envie était toujours là. L’édition 2012 m’avait beaucoup plu et garde une place à part dans mes souvenirs, pour tout un tas de raisons qu’il serait trop long d’énumérer ici.

Alors quid de cette édition 2016 ?

Autant ne pas tourner autour du pot, ces moments font du bien.

Ils nous invitent à lever la tête de nos guidons à 104 touches et d’emmener nos réflexions un peu en dehors du temps. On se fait plaisir à découvrir de nouvelles choses, et surtout à constater que bien souvent, les mêmes problématiques que celles que nous rencontrons reviennent dans des domaines à priori éloignés des nôtres.

Et de remarquer que de la contrainte nait la créativité !

Côté conférences

Que ce soit les sujets longs ou les interventions plus courtes, toute la journée fut intéressante, autant dans la découverte de l’audio API que dans l’émotion à la lecture de « J’ai dix ans », autant dans « Mon pire client à 5 ans » qui a fait sourire le parent que dans le « Zero Waste Fashion » qui tape sur ma fibre recyclable, même si je ne connais rien à la couture. Mention spéciale au Bus Factor, qui m’a rappelé pourquoi j’ai décidé d’arrêter de sauver le monde depuis quelques années.

Les conférences donnaient l’impression de nous faire voyager à travers divers âges, et cette sensation était parfaitement accompagnée par Pauline Calmé entre les interventions. D’où une certaine prise de perspective, fort salutaire.

Côté élaboratoires

J’avais adoré le concept en 2012, et je crois que je l’aime toujours autant, sinon plus. Fonctionner à la bonne énergie des participants, c’est une énergie durable et propre, j’avais l’impression d’être dans un camp de vacances de gens passionnés.

En bon atteint du syndrome de l’anti-imposteur (merci Raphaël, je peux enfin mettre un mot sur ce qu’il m’arrive), je n’ai pas pu m’empêcher de proposer un petit atelier sur la survie en internationalisation des sites, complètement improvisé et bien sympathique, j’espère que les participants ont apprécié ce moment autant que moi. Encore une fois, le mot important était d’aller voir ailleurs pour voir les différences de culture, pour en apprécier toutes les saveurs, et se remettre en cause. C’est pour cela que je ne mens pas quand je dis que j’adore intégrer un site en Arabe ou en Japonais, même si ce n’est pas toujours facile… c’est enrichissant.

La seule frustration finale des élaboratoires est… que j’aurais bien rempilé pour une journée.

Côté gens

Bien entendu, ce genre d’événement n’est rien sans les gens qui le font, que ce soit le staff ou les participants.

De ce côté-là, j’ai autant été content de retrouver des visages bien connus que d’en rencontrer pleins de nouveaux. Les discussions en off étaient bien sympathiques, je me suis même surpris à ne participer à aucun élaboratoire durant un créneau de l’après-midi… juste pour le plaisir de discuter.

Des réflexions qui « m’interrogationnent »

Un très gros retard sur mon avion du retour me libèrera du temps pour achever la version 3 de Röcssti, et me forcera à être créatif, vu le côté limité de la connexion à l’aéroport. Si en une grosse journée, j’arrive à propulser ainsi un projet perso, peut-être me faudrait-il plus de temps libre au travail ? Cela m’interpelle.

La question de la transmission de la connaissance et de l’expérience reste importante, sinon nous sommes condamnés à revivre les mêmes problèmes, régulièrement. Pour cela, des idées intéressantes sont sorties, à voir jusqu’où elles iront.

Un point qui me fait très plaisir, les discussions de visu nous ont éloigné des postures qu’on affiche parfois bien malgré nous sur les réseaux sociaux, lesdites postures qui me fatiguent de plus en plus. La conscience des problèmes des silos (comme Medium) est très forte et est revenue plusieurs fois lors de discussions, j’avoue avoir apprécié l’idée du fanzinat des gens du web.

Je vois de plus en plus de gens qui veulent se lancer, essayer des conférences, des billets, etc., je leur dis un très clair : allez-y, proposez ! Intervenir en conférence n’a en fait rien à voir avec la façon dont le monde vous voit, même si cela peut effectiver changer, mais surtout va changer la façon… dont vous vous voyez vous-même.

Bref, j’aime bien ces valeurs et ces questions. Peut-être qu’à l’instar de Montaigne, je préfère des têtes bien faites que des têtes bien pleines ? Là, en matière de têtes bien faites, j’ai été servi, c’est le moins que je puisse dire.

En conclusion

Le maitre mot que je retiens de cette édition est la congruence (être en accord entre ses actions, ses sentiments, son être, etc.). Ce n’est pas toujours facile, mais c’est la seule voie pour durer.

Même si j’adore la thématique des super-héros, je crois que la thématique de cette année était le temps. Nos espaces-temps sont tous différents, et pourtant cela fonctionne quand on choisit de prendre le temps. J’apprécie de passer en moins d’une heure de vieux briscard du web à jeune débutant impétueux.

En tout cas, Sud Web a trouvé sa singularité, et cette parenthèse bordelaise fut fort appréciée et salvatrice. Bravo le staff, vous avez assuré en tous points, je vous remercie pour ces moments.

Permalien :

Flux RSS des commentaires de ce billet : https://www.nicolas-hoffmann.net/rss/commentaires.php?id_news=1694


Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire









L'option « Se souvenir de mes informations » utilise un cookie, elle ne sera pas effective si vous les avez désactivés.

Les balises HTML ne seront pas interprétées, il est donc inutile d'en mettre. Par contre, les sauts de lignes de votre commentaire seront pris en compte, ne mettez donc pas de <br />, le site s'en chargera. Bien sûr, un commentaire vide ne sera pas ajouté !

L'auteur (autrement dit moi) n'est pas responsable des éventuelles fautes d'orthographe dans les commentaires.
Tout propos raciste et/ou insultant sera supprimé sans préavis. Les commentaires hors de propos destinés à faire de la pub pour des sites seront également supprimés sans ménagement.

Je vous prie de me pardonner, j'ai énormément de mal à lire le "langage" SMS, il n'est donc pas du tout interdit de s'abstenir de l'utiliser. Qui plus est, vous avez sûrement un clavier digne de ce nom et pas celui d'un téléphone portable. Ne vous gênez pas pour utiliser l'option "Prévisualiser" si vous voulez vous relire avant de poster, je vous en remercie d'avance !

Cet article a été écrit par Nicolas Hoffmann.

Ce site est la propriété de Nicolas Hoffmann.
Tous droits réservés, les textes du blog sont publiés sous licence CC BY-NC-SA.