Les héros ne sont pas éternels

Les héros ne sont pas éternels (le 25/03/2014)

Une certaine agitation a animé le Web, enfin surtout chez les développeurs, un certain gars a annoncé qu’il allait publier une liste de 100 développeurs francophones marquants (la liste s’est fait attendre pendant presque 3 semaines, tout le monde en a parlé sans l’avoir vue… mais elle vient enfin d’être publiée). À côté de cela, un « classement » des 50 développeurs francophones les plus suivis sur Twitter a également fait parler. D’autres listes sont sorties, etc. plein de gens y sont allés de leur bon mot.

Je passe sur le côté buzz de la première et sur le côté marketing de la seconde et la troisième, j’élude même totalement ces débats stériles, car ce n’est vraiment pas de cela dont je veux parler.

En fait, je fais un constat : dans la première, je connais environ 5 personnes, dans la seconde, j’en connais une grosse dizaine et la troisième, j’en connais également très peu.

Alors, je le dis de suite, je suis pas fan de ces listes, mais je ne dis pas que les personnes qui y sont listées sont incompétentes, loin de là ! De ce que j’ai pu voir, ce sont toutes des personnes très compétentes et sûrement très intéressantes. Le fait est que je n’ai pas le plaisir de tous les connaitre.

L’autre jour, je discutais au travail avec un débutant en intégration, et il me demandait des sites et des personnes de référence dans le domaine. Pris d’un accès de grandiloquence, je commence à vanter mes héros et héroïnes du Web (ce qu’ils/elles m’ont appris, ce qu’ils/elles représentent pour moi, etc.) et les sites que je trouve très bons, etc.

Sa réaction : j’en connais pas le quart.

Inutile de vous dire que j’étais un poil désappointé : je me suis dit « merde, il n’a jamais entendu parler de cela ou untel(le), et pourtant, c’est/il/elle est une référence ». Et pourtant, il n’est fondamentalement pas en tort, moi non plus du reste.

En fait, tout cela, c’est très relatif. Entre :

  • les courants (de développement) ;
  • les tendances ;
  • les rencontres, lors de conférences ou autres ;
  • les générations, et elles sont assez courtes en temps Web (j’en ai déjà vu 3 à 4), etc.

Après, je me dis que le statut de légende vivante du Web, c’est peut-être pour ceux qui justement sont (re)connus dans plusieurs de ces générations et qui durent. :)

En tout cas, une certitude : même si ces gens sont des diamants, les héros ne sont pas éternels (en tout cas dans le Web).

Autre chose, j’entends souvent des choses comme : « on n’a pas de développeur comme untel qui a une quantité monstrueuse de followers » ou des sorties du genre. Parfois c’est même à leur propre propos que certaines personnes s’exaspèrent de ne pas être assez (re)connues. Pipolarisation, égo, mal nécessaire ?

Je trouve ces propos absolument débiles. Avant de vouloir être aimé de la Terre entière, aimez déjà vos héros et vos héroïnes à vous, dites leur merci quand ils vous apprennent des choses, sans flatterie, juste votre reconnaissance. Et quand vous aurez suffisamment aimé vos héros et vos héroïnes, donnez autant qu’ils vous auront donné, et tout le reste n’aura plus d’importance

P.S : j’insiste bien sur le mot « héroïne », car en matière de Web, elles sont nombreuses mes héroïnes du Web, et elles n’ont rien à envier à mes autres héros.

Permalien :

Flux RSS des commentaires de ce billet : https://www.nicolas-hoffmann.net/rss/commentaires.php?id_news=1619

5 commentaires

Posté par Fabrice31 le 25/03/2014 à 23:12:50
Quoi ? Tu n'as pas acheté des followers avant la création des listes pour être dedans ? Quel dommage.

Mais sinon, je confirme. Comme dans la vraie vie, on a tous nos cercles de connaissances, nos réseaux... Et si beaucoup peuvent être communs d'une personne à l'autre, c'est pas toujours le cas.

Pour ma spécialité, la quasi totalité des mes contacts ne sont pas francophones.
Posté par Pascal (eQRoeil) le 25/03/2014 à 23:19:39
Tu as oublié ta liste : des noms, des noms... non je déconne (clin d’oeil)
J'en profite pour te remercier pour tes partages de connaissances (clin d’oeil)
Posté par Victor Brito le 25/03/2014 à 23:50:30
Comme Pascal, j'attends ta propre liste, qui, j'en suis sûr, se distinguera radicalement des trois autres. (clin d’oeil)

Pour ma part, parmi les développeurs cités dans les listes dont tu parles, je n'en connais que trois dans la première (Maurice Svay, Fabien Potencier et Daniel Glazman), quatre dans la deuxième (Fabien Potencier, Raphaël Goetter, Daniel Glazman et Avi Teboul) et aucun dans la troisième. N'y figurant dans aucune de ces listes, dois-je me plaindre de l'anonymat dont j'y fais preuve ou, au contraire, dois-je m'en réjouir ?

Mais, j'attends, néanmoins, d'autres listes concurrentes afin d'en avoir le cœur net. (clin d’oeil)
Posté par Gaël le 26/03/2014 à 9:07:48
Un gros biais de chacune de ces trois listes est le manque de contextualisation et de présentation des critères de « sélection » : la première liste semble avoir pour seul critère le travail au sein d’une entreprise géante qui fait des milliards, la seconde le nombre de followers sur Twitter, et la troisième seulement ceux dont a connaissance l’auteur… Qu’entendent-ils par « développeurs » ?

Aucune mention nulle part à la qualité de leurs travaux, à leur participation à des projets ouverts ou à des engagements publics (accessibilité, vie privée…), ou encore à leurs éventuelles publications — et donc à leur participation à l’éducation de la communauté. Qu’est-ce qui peut être intéressant — pour moi — chez ces personnes dont je n’ai jamais entendu parler, choisies grâce à leur réseau ou leur emploi actuel ?

C’est là que je rejoins ton propos : nos héros et héroïnes nous intéressent et suscitent notre admiration, et c’est tout ce qui compte.

Merci Nicolas (sourire)

PS: Quand ton captcha me demande 0+0, j’ai envie de pouvoir écrire « la tête à Toto ». C’est grave ?
Posté par Nico le 26/03/2014 à 9:17:46
@Fabrice31 : non, je suis fauché (sourire)

@Pascal : et moi de te remercier pour partager les tiennes (sourire)

@Pascal & Victor : mais vous les connaissez mes héros du Web : les gens d'OpenWeb, d'Opquast, d'Alsacréations, etc. de Paris/Sud/whatever Web/Kiwi/CRAW/etc. (organisateurs, orateurs comme participants), les gens que je suis sur Twitter ou via leur blog (RSS forever), etc.

@Gael : effectivement, certains profils n'apparaitront jamais dans ces listes, et pourtant, leur contribution passée/présente à la communauté est immense (tu n'es pas le premier à me dire pour le 0+0 (Sourire qui tue) ).

Merci pour vos remarques. (clin d’oeil)

Ajouter un commentaire









L'option « Se souvenir de mes informations » utilise un cookie, elle ne sera pas effective si vous les avez désactivés.

Les balises HTML ne seront pas interprétées, il est donc inutile d'en mettre. Par contre, les sauts de lignes de votre commentaire seront pris en compte, ne mettez donc pas de <br />, le site s'en chargera. Bien sûr, un commentaire vide ne sera pas ajouté !

L'auteur (autrement dit moi) n'est pas responsable des éventuelles fautes d'orthographe dans les commentaires.
Tout propos raciste et/ou insultant sera supprimé sans préavis. Les commentaires hors de propos destinés à faire de la pub pour des sites seront également supprimés sans ménagement.

Je vous prie de me pardonner, j'ai énormément de mal à lire le "langage" SMS, il n'est donc pas du tout interdit de s'abstenir de l'utiliser. Qui plus est, vous avez sûrement un clavier digne de ce nom et pas celui d'un téléphone portable. Ne vous gênez pas pour utiliser l'option "Prévisualiser" si vous voulez vous relire avant de poster, je vous en remercie d'avance !

Cet article a été écrit par Nicolas Hoffmann.

Ce site est la propriété de Nicolas Hoffmann.
Tous droits réservés, les textes du blog sont publiés sous licence CC BY-NC-SA.