Le manifeste du développeur à moyen ou long terme

Le manifeste du développeur à moyen ou long terme (le 01/05/2018)

La vision à court terme n’est pas un gros mot, mais fonctionner uniquement ainsi ne m’intéresse pas.

On va se lâcher avec des trucs super récents ? Fort bien, mais si cela n’est pas raisonnablement consultable, le plaisir est de courte durée. Le front-end est un milieu hostile, et dompter cette hostilité est un plaisir.

Être à la manœuvre ? Pourquoi pas. Mais avec l’expérience, je prends autant voire plus de plaisir à créer les systèmes qui permettent aux autres de réussir ou du moins de créer un écosystème qui progresse à son rythme, mais qui progresse toujours. Et un client raisonnablement indépendant est un client qui nous demande des choses à forte valeur ajoutée. Je n’ai rien contre produire des pages, mais ne faire que cela… je peux être mieux employé.

Tout industrialiser ? Pas nécessairement, mais investir du temps pour en gagner, là je dis oui.

Projet innovant ? Pourquoi pas. Et si on innovait en maîtrisant la qualité et l’accessibilité aussi ? Je prends autant mon pied sur un petit projet bien ficelé que sur un truc énorme, tant que mes indicateurs ne descendent pas en-dessous de 90.

Vous croyez que je refuse les challenges ? Disons que les projets licornes qui vont faire trimer un débutant ne sont pas assurance de kif chez moi, cela peut l’être mais pas nécessairement. Je prends autant et surtout mon pied sur des choses que personne ne voit mais que tout le monde apprécie.

Même si j’en suis capable, ne me parlez pas trop de projet dont les 6 mois nécessaires à un bon travail vont être compressés en deux mois, et où il faudra de nouveau 6 mois pour éponger tant bien que mal les tonnes de dette technique accumulées. C’est épuisant. Autant pour le budget que pour mon moral. Ce sont des trous sans fond. Personne n’en est jamais content in fine. Un peu de dette oui, des tonnes non.

Avantage en baby-foot ? Parlez-moi plutôt de formation. Vous voulez que je valorise vos projets, valorisez donc mon savoir et faites-le mûrir. Je ne sais pas tout, mais j’ai soif d’apprendre. Même si je peux et vais avoir la trouille face à l’inconnu, mon envie d’apprendre la surpassera quoi qu’il arrive.

Si vous misez sur moi au long terme, vous aurez du retour sur investissement continuellement, et sur du long terme. Parlez-moi de vision, montrez-moi où vous voulez aller, je vous dirais comment nous y irons.

Ceci est mon manifeste.

Permalien :

Flux RSS des commentaires de ce billet : https://www.nicolas-hoffmann.net/rss/commentaires.php?id_news=1711


Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire









L'option « Se souvenir de mes informations » utilise un cookie, elle ne sera pas effective si vous les avez désactivés.

Les balises HTML ne seront pas interprétées, il est donc inutile d'en mettre. Par contre, les sauts de lignes de votre commentaire seront pris en compte, ne mettez donc pas de <br />, le site s'en chargera. Bien sûr, un commentaire vide ne sera pas ajouté !

L'auteur (autrement dit moi) n'est pas responsable des éventuelles fautes d'orthographe dans les commentaires.
Tout propos raciste et/ou insultant sera supprimé sans préavis. Les commentaires hors de propos destinés à faire de la pub pour des sites seront également supprimés sans ménagement.

Je vous prie de me pardonner, j'ai énormément de mal à lire le "langage" SMS, il n'est donc pas du tout interdit de s'abstenir de l'utiliser. Qui plus est, vous avez sûrement un clavier digne de ce nom et pas celui d'un téléphone portable. Ne vous gênez pas pour utiliser l'option "Prévisualiser" si vous voulez vous relire avant de poster, je vous en remercie d'avance !

Cet article a été écrit par Nicolas Hoffmann.

Ce site est la propriété de Nicolas Hoffmann.
Tous droits réservés, les textes du blog sont publiés sous licence CC BY-NC-SA.