Les demandes « critiques »

Les demandes « critiques » (le 10/09/2014)

Je reçois régulièrement des demandes, et comme toujours, tout est urgent. Parfois, c’est même le cran au-dessus. La demande est classée alors comme « critique ».

Comme le garçon qui criait au loup dans la fable d’Esope, il faut vraiment se méfier avant de classer une demande comme telle (et encore plus si c’est régulièrement le cas).

Régulièrement, j’ai ce genre de listes de demandes avec ce genre de priorités.

Liste critique

Apparemment, tout est très très très urgent, voire « critique ». Attention, l’emploi de ce mot déclenche normalement un état particulier chez le développeur. Les joueurs appelleront cela le mode berseker, pour des personnes normales, nous appellerons cela le mode « pompier qui va au feu ».

Je ne sais pas si vous avez déjà eu la malchance d’avoir un incendie chez vous, mais grosso modo, les pompiers sont là pour sauver la baraque en urgence (et ses occupants, cela va sans dire). Et ils ne vont pas faire dans le détail : la lance à incendie va effectivement éteindre le feu et éviter que la maison ne s’écroule ou parte en fumée. Bien sûr, vous vous doutez bien que ce qui est dedans va morfler sévère (en général, les téléviseurs ne sont pas étudiés pour résister à 2 bars de pression d’un jet d’eau froide).

Classer une demande comme « critique », c’est pareil. Le développeur va foncer pour éteindre le feu rapidement, et, même s’il peut prendre des précautions, sur une demande « critique », il va peut-être s’autoriser des choses qu’il ne ferait jamais en temps normal. Quelques exemples :

  • Intervenir sur un site en production
  • Débugger directement sur le site en production pour comprendre
  • Intervenir sans gants : affichage de requêtes, de données, etc.
  • Ne pas faire dans le détail, au risque de faire de la casse (moindre) ailleurs
  • Etc.

Les vraies questions avant de classer une demande comme « critique » sont : est-ce que ma demande nécessite de prendre tous ces risques, est une urgence vitale qui ne peut pas réellement pas attendre une seconde et doit totalement occulter tout le reste ?

Si effectivement, vous avez répondu par l’affirmative dans ces trois cas, c’est critique. Sinon cela ne l’est pas. Je ne minimise pas les demandes urgentes en disant cela, que l’on soit bien d’accord.

L’autre danger, c’est qu’à force de tout le temps classer des demandes comme critiques alors qu’elles ne le sont pas du tout, au final, les développeurs ne s’affollent plus du tout, et bien entendu, le jour où ils doivent vraiment s’affoler, il ne le feront pas (comme la fable d’Esope que je mentionnais plus haut).

Un point de détail : les caprices genre « je veux ça tout de suite », le « stressage » gratuit de développeur ne sont pas des demandes critiques. D’expérience, les demandes réellement critiques ne sont pas inexistantes, mais sont très rares.

Permalien :

Flux RSS des commentaires de ce billet : https://www.nicolas-hoffmann.net/rss/commentaires.php?id_news=1636

3 commentaires

Posté par Victor Brito le 10/09/2014 à 12:46:55
Je soutiens qu'en règle générale, il n'y a que de fausses urgences, et pas seulement les jeudis après-midis, vendredis et veilles de jour férié. (clin d’oeil)
Posté par Carine Reignault le 10/09/2014 à 13:06:38
Tellement vrai. Et cela ne concerne pas que les interventions en production : J'ai déjà eu ça aussi pour des estimations.

Dernier exemple en date : Fin juillet dernier, un de mes clients m'a fourni un cahier des charges très incomplet à estimer pour le sur-lendemain pour un projet urgentissime devant impérativement être fini mi-septembre.
Au départ, je voulais répondre qu'il était impossible de donner une estimation fiable et le planning ne serait de toutes façons pas jouable compte-tenu des vacances de l'équipe. Au final, notre commercial a un peu insisté et on a fourni le jour même une liste des points qui devaient impérativement être précisés pour qu'on puisse donner une estimation à peu près fiable dans les temps.
Et le client a eu le culot de nous répondre le sur-lendemain au soir qu'il partait en vacances et nous fournirai les précisions début-septembre. On repassera pour le côté urgentissime.
Posté par Nico le 10/09/2014 à 13:31:49
Victor : 10 ans de métier, je crois avoir eu moins de 10 demandes réellement critiques. ^^

Carine : arf, pas possible, on a eu le même. (grand sourire) (demande de planning serré, je fais l'inté en temps et en heures, ils avaient 3 jours pour répondre. Silence radio pendant 3 mois)

Ajouter un commentaire









L'option « Se souvenir de mes informations » utilise un cookie, elle ne sera pas effective si vous les avez désactivés.

Les balises HTML ne seront pas interprétées, il est donc inutile d'en mettre. Par contre, les sauts de lignes de votre commentaire seront pris en compte, ne mettez donc pas de <br />, le site s'en chargera. Bien sûr, un commentaire vide ne sera pas ajouté !

L'auteur (autrement dit moi) n'est pas responsable des éventuelles fautes d'orthographe dans les commentaires.
Tout propos raciste et/ou insultant sera supprimé sans préavis. Les commentaires hors de propos destinés à faire de la pub pour des sites seront également supprimés sans ménagement.

Je vous prie de me pardonner, j'ai énormément de mal à lire le "langage" SMS, il n'est donc pas du tout interdit de s'abstenir de l'utiliser. Qui plus est, vous avez sûrement un clavier digne de ce nom et pas celui d'un téléphone portable. Ne vous gênez pas pour utiliser l'option "Prévisualiser" si vous voulez vous relire avant de poster, je vous en remercie d'avance !

Cet article a été écrit par Nicolas Hoffmann.

Ce site est la propriété de Nicolas Hoffmann.
Tous droits réservés, les textes du blog sont publiés sous licence CC BY-NC-SA.