Des limites et des choix

Des limites et des choix (le 08/05/2014)

Que ce soit clair : je ne veux rien démontrer dans ce billet, ce sont justes des pensées livrées en vrac.

L’autre jour, je me posais la question de savoir de où me venait cette manie de toujours chercher les conditions limites d’une approche ou d’une façon de penser. J’en ai parlé souvent ici, notamment dans le manque de recul.

En fait, j’ai trouvé cette réponse en postant un tweet suite à un coup de gueule. Partant de l’idée que je suis simplement « dépendant » des choix que je fais – « dépendant » dans le sens « la conséquence logique de ces choix » – en fait, c’est assez simple.

J’ai besoin de voir les limites ou les conditions limites d’un choix pour savoir dans quel cadre je vais évoluer, où seront posées mes limites. En fait, un choix ne me satisfait que si je n’en arrive pas trop vite à ses limites (ou bien sûr si je m’en accommode bien).

En matière d’intégration CSS, je crois que trop de choix par besoin de se rassurer ont été faits, avec la conséquence de trop de cloisonnement. D’ailleurs je constate que bon nombre de personnes reviennent de ces choix trop cloisonnants, juste pour se sentir plus libres de ces cadres. Non pas que les choix soient mauvais, il faut en faire et les pousser dans leurs retranchements, c’est aussi comme ça qu’on progresse.

Un simple vent de liberté ? Une maturité à venir dans ce domaine ? Je ne sais pas.

Curieusement, le choix que nous n’avions pas fait il y a des années (rigueur et organisation) pour être libres nous a cloisonné dans des CSS peu maintenables. Par réflexe ou contre-réaction, nous sommes allés vers l’exact opposé, des outils très rigoureux, très cadrants mais très « délégants » (comme les pré-processeurs), si vous me permettez cette expression.

Et finalement, peut-être redécouvre-t-on en CSS une maxime qui ne date pas d’hier, à savoir « Be strict to be cool ».

D’ailleurs, cochon de sort, je recherche cette maxime pour savoir d’où elle me venait, et je tombe à deux reprises sur des membres du collectif OpenWeb (le premier lien est de Karl Dubost, le second parle d’Élie Sloim, Laurent Denis et d’autres).

Amusante coïncidence que de retomber sur les bases en cherchant autre chose…

Permalien :

Flux RSS des commentaires de ce billet : https://www.nicolas-hoffmann.net/rss/commentaires.php?id_news=1624


Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire









L'option « Se souvenir de mes informations » utilise un cookie, elle ne sera pas effective si vous les avez désactivés.

Les balises HTML ne seront pas interprétées, il est donc inutile d'en mettre. Par contre, les sauts de lignes de votre commentaire seront pris en compte, ne mettez donc pas de <br />, le site s'en chargera. Bien sûr, un commentaire vide ne sera pas ajouté !

L'auteur (autrement dit moi) n'est pas responsable des éventuelles fautes d'orthographe dans les commentaires.
Tout propos raciste et/ou insultant sera supprimé sans préavis. Les commentaires hors de propos destinés à faire de la pub pour des sites seront également supprimés sans ménagement.

Je vous prie de me pardonner, j'ai énormément de mal à lire le "langage" SMS, il n'est donc pas du tout interdit de s'abstenir de l'utiliser. Qui plus est, vous avez sûrement un clavier digne de ce nom et pas celui d'un téléphone portable. Ne vous gênez pas pour utiliser l'option "Prévisualiser" si vous voulez vous relire avant de poster, je vous en remercie d'avance !

Cet article a été écrit par Nicolas Hoffmann.

Ce site est la propriété de Nicolas Hoffmann.
Tous droits réservés, les textes du blog sont publiés sous licence CC BY-NC-SA.