Des bisounours à Paris Web

Des bisounours à Paris Web (le 19/10/2013)

Chaque année, je vois le même troll revenir après Paris Web : les bisounours.

Précisons pour ceux qui ne connaîtraient pas le sujet : certains orateurs ou participants sont taxés d'être des bisounours, autrement dit, totalement déconnectés du monde réel, sur leur nuage, dans leur pays merveilleux.

Si parfois, je reconnais que trop de bisounours-isme tue le bisounours, en clair, si cela peut m'agacer un temps, voici la réflexion que je me fais.

Je discutais avec Delphine Malassingne l'année dernière, et nous avions abordé cet aspect, voici ce que je lui ai dit :

Excuse-moi de le dire, mais… putain, heureusement qu'il y a encore des gens comme ça ! (des bisounours)

Et je complète : pas totalement aigris de la vie, de leur métier, qui ont des idéaux, des valeurs, de l'humour, de la bienveillance, pour reprendre un terme d'une conférence de cette année.

Même si je suis d'un cynisme à l'épreuve des balles, vous imaginez Paris Web sans une franche dose d'optimisme ? Autant entamer une cure de Prozac. En plus, c'est à Paris, ville d'excités par excellence.

Alors oui, quand on débarque dans cet univers, cela peut être surprenant, je me souviens avoir été surpris de l'ambiance lors de mon premier Paris Web, où j'entendais presqu'à plus soif du « l'accessibilité c'est bien, il faut y penser », où je voyais des sourires, etc.

Mais à votre avis, vaut-il mieux tomber les masques et goûter à cette ambiance si particulière ou se dire « mais non, ils planent complètement » ? Perso, je préfère faire le plein de « good vibrations ». Quand je dis que Paris Web est ma cure de thalasso, je le pense : imaginez-vous entouré de personnes compétentes, super-motivées, et aimables. Des gens qui partagent vos idéaux de partage de la connaissance, de qualité, et d'universalité du Web.

Le « problème », c'est qu'en adoptant ce carburant, potentiellement, le monde vous est offert sur un plateau.

La facilité et l'immédiateté ne sont pas fournies avec, mais ce n'est pas grave.

Et encore, je ne parle même pas de l'humain. Cette année, lors de la conférence sur le « Web qui rouille », j'ai pu parler d'un sujet incroyablement personnel avec une délicieuse personne, sans calcul, sans masque. Vous croyez que quand vous serez à l'article, ce sera le cynisme qui vous restera ? Non, ce seront les personnes.

Si je n'avais pas croisé des personnes qui croyaient dur comme fer au Web comme plateforme Universelle, qui sait où j'en serais ? Je croirais peut-être encore que les aveugles ne lisent pas de mails, que les vidéos ne peuvent pas intéresser les sourds, etc.

Autant regarder le monde avec des yeux d'enfants, ça ne change pas le monde, mais l'idée qu'on s'en fait. Et au final, ça change le monde.

Pour conclure, je paraphraserai Maître Yoda :

  • Que vais-je trouver à Paris Web ?
  • Ce que tu y apporteras.

Permalien :

Flux RSS des commentaires de ce billet : https://www.nicolas-hoffmann.net/rss/commentaires.php?id_news=1592

4 commentaires

Posté par galex-713 le 20/10/2013 à 14:28:04
Entièrement d’accord. D’ailleurs je pense que ça s’applique à tout en général, pas seulement à certains évènements.
Posté par Gaël le 21/10/2013 à 9:13:10
C'est drôle mais depuis le temps que je traînais dans la blogo-twitto-sphère de la qualité web et de l'accessibilité, j'ai presque trouvé que Paris-web manquait de bisounours (grand sourire)

La même rengaine s'applique toujours lorsqu'on parle d'a11y : c'est pour les bisounours, on y arrivera jamais, on a pas le budget, c'est trop compliqué, etc...

Alors qu'un peu de bonne volonté et de réflexion(s) permettent à l'agence qui m'emploie de sortir des sites accessibles alors qu'on gère nos projets comme une équipe de maçons (sans vouloir vexer les maçons, hein).

Si les événements comme Paris Web ou les têtes d'affiches de la qualité web ne sont pas optimistes voire prosélytes, comment feraient "les petites gens" pour s'améliorer ?

Merci à tous ces sourires, ces lectures, ces orateurs de nous envoyer autant de bonnes choses !
Posté par tetue le 21/10/2013 à 15:11:27
Oui, c'est ce qui me faisait pointer la bienveillance comme caractéristique importante de Paris Web. Elle est nécessaire à l'accueil de tous et toutes, quelque soit la situation de handicap. Elle est indispensable dans notre exploration du Web, média nouveau où les acquis restent incertains, où l’on expérimente et se trompe, découvrant de jour en jour.

Je ne comprends pas en quoi cela est gênant d'être positifs, enjoués, accueillants, idéalistes… qui plus est le temps d'une conf. Au contraire, c'est même ce que je viens chercher à Paris Web : trois jours au pays des bisounours, pour refaire le plein d'entrain, pour lever la tête du guidon et regarder un peu plus loin.
Posté par Daniel Hagnoul le 09/11/2013 à 10:29:36
Heureusement qu'ils existent toujours des optimistes, des bénévoles et des bisounours ! Avec une soixantaine d'années au compteur, je peux affirmer que sans eux, rien de bien ne se réalise. Sans eux, des services, des forums, des conférences que d'aucuns trouvent insuffisants ou pires considèrent comme un dû, ne seraient pas ce qu'ils sont.

Ne pouvant me déplacer, Paris-web est pour moi une source importante d'information vidéo en français. Le sujet de plusieurs conférences n'a pas de rapports avec mes activités, mais au fil du temps je regarde presque tout, il faut se tenir informé de tous les aspects d'une profession.

Ajouter un commentaire









L'option « Se souvenir de mes informations » utilise un cookie, elle ne sera pas effective si vous les avez désactivés.

Les balises HTML ne seront pas interprétées, il est donc inutile d'en mettre. Par contre, les sauts de lignes de votre commentaire seront pris en compte, ne mettez donc pas de <br />, le site s'en chargera. Bien sûr, un commentaire vide ne sera pas ajouté !

L'auteur (autrement dit moi) n'est pas responsable des éventuelles fautes d'orthographe dans les commentaires.
Tout propos raciste et/ou insultant sera supprimé sans préavis. Les commentaires hors de propos destinés à faire de la pub pour des sites seront également supprimés sans ménagement.

Je vous prie de me pardonner, j'ai énormément de mal à lire le "langage" SMS, il n'est donc pas du tout interdit de s'abstenir de l'utiliser. Qui plus est, vous avez sûrement un clavier digne de ce nom et pas celui d'un téléphone portable. Ne vous gênez pas pour utiliser l'option "Prévisualiser" si vous voulez vous relire avant de poster, je vous en remercie d'avance !

Cet article a été écrit par Nicolas Hoffmann.

Ce site est la propriété de Nicolas Hoffmann.
Tous droits réservés, les textes du blog sont publiés sous licence CC BY-NC-SA.