Les surprises de l'écriture

Les surprises de l'écriture (le 15/02/2013)

Souvent, quand je propose à quelqu'un d'écrire un article, l'argument suivant sort : « oh mais j'ai peur de dire une ânerie ».

Même si je reconnais avoir aussi cette crainte parfois (surtout quand je publie sur un site plus connu que le mien, comme Alsacreations ou Openweb), ce n'est pas toujours celle qui me tiraille le plus, après quelques expériences surprenantes.

En fait, si vous écrivez, vous constaterez deux choses :

  • il est impossible de satisfaire tout le monde (oui, il y aura toujours quelqu'un pour râler),
  • et vous n'aurez pas la maîtrise de ce que les gens verront dans votre article.

Le premier point est un effet qui vient dès que vous écrirez : n'imaginez pas que plus votre article sera pointu moins vous aurez de critiques. Vous trouverez toujours quelqu'un de bien intentionné (ou pas) pour trouver quelque chose à redire, soit de la technologie que vous évoquez, soit de votre propos. Abandonnez l'idée de plaire à tout le monde, c'est juste impossible, et c'est surtout une perte de temps.

La second point est plus délicat : parfois les gens vont lire en diagonale votre article, et ils pourront manquer une mise en garde ou du moins la quintessence de votre propos. Encore une fois, vous ne pouvez que difficilement lutter contre cela. Pour vous donner un exemple, il m'arrive encore de citer mon premier article sur Openweb, Avoir plusieurs présentations alternatives. Souvent, j'entends « oui, mais les CSS alternatives, on n'en fait plus ». C'est vrai, ceci dit, cela n'invalide pas le propos de l'article : trouver une structure unique permettant d'appliquer des styles différents. Même si je ne produis plus de CSS alternatives sous cette forme, il m'arrive encore de bénéficier de ces bons conseils lors de refontes rapides de certains sites.

Troisième point (oui, il n'y en avait que deux, c'est bien vous suivez, toutefois, c'est lié au second), il arrive que votre propos, aussi bien écrit soit-il, soit compris bien différemment de votre intention.

Je vous donne un exemple : j'avais écrit pour le Train de 13H37 l'article suivant : Conseils pour mieux gérer des projets complexes. Plusieurs personnes m'ont fait la remarque que c'était un article écrit de l'œil d'un chef ou d'un gestionnaire de projet. Une personne m'a même dit que j'avais de bonnes compétences pour devenir un futur chef de projet. Sauf que… pas du tout.

J'ai écrit cet article avec l'œil de l'intégrateur, et quand je parle de « mon équipe », cela n'est pas du tout en tant que gestionnaire de projet, mais en tant que partie de cette équipe. Je voulais surtout parler de l'attitude à avoir pour survivre à ces projets, car bien souvent, j'observe que les gens se précipitent vers l'attitude opposée, ce qui pourrit totalement ces projets. De plus, les articles se focalisent en général sur le savoir-faire, et très peu parlent du savoir-être. Pour avoir été sur un de ces projets au bout de mes forces et au-delà de tout ce que je pouvais imaginer en rapidité de production, l'attitude est vraiment quelque chose de primordial.

Là où c'est intéressant, c'est qu'en voulant parler d'une attitude de travail, certains ont compris gestion de projet, ce qui n'a pas grand chose à voir. Parfois, vous allez générer des discussions auxquelles vous ne vous attendiez pas une seconde, et ce, au total insu de votre plein gré. :)

Donc même si vous avez ces peurs, n'hésitez pas, écrivez ! Vous n'imaginez pas où un simple article pourrait vous emmener.

Permalien :

Flux RSS des commentaires de ce billet : https://www.nicolas-hoffmann.net/rss/commentaires.php?id_news=1531

2 commentaires

Posté par Tanguy le 18/02/2013 à 9:42:13
Complètement d'accord. J'irais même loin concernant le premier point. si on souhaite plaire à tout le monde on risque de faire fade et même de l'autocensure. Mais ce qui peut provoquer ce type de réaction c'est aussi le fait que nos empruntes numériques sont indélébiles ou très difficilement effaçables.
Posté par Nico le 18/02/2013 à 10:18:35
Hé bien, voici une excellente remarque à laquelle je n'avais pas du tout pensé (excellente démonstration de mon propre article). (sourire)

En toute honnêteté, je n'avais pas pensé à cette peur, en quelque sorte qu'une bêtise soit gravée dans le marbre. J'arrive pas à imaginer que ça puisse autant freiner.

Ceci dit, je me permettrai de la tempérer (cette peur, pas ta remarque hein (clin d’oeil) ) : il m'est déjà arrivé d'écrire des articles qui ont déchainé la fureur ou du moins beaucoup de remarques (notamment un sur Alsacréations à propos de CSS générées via PHP), jusqu'à preuve du contraire, je suis encore vivant et je les assume (et je n'ai pas été emmerdé plus que cela, j'avais bien situé ma réflexion dans des cadres vraiment très particuliers, ce que bon nombre de gueulards se sont bien abstenus de lire (sourire) ).

Ajouter un commentaire









L'option « Se souvenir de mes informations » utilise un cookie, elle ne sera pas effective si vous les avez désactivés.

Les balises HTML ne seront pas interprétées, il est donc inutile d'en mettre. Par contre, les sauts de lignes de votre commentaire seront pris en compte, ne mettez donc pas de <br />, le site s'en chargera. Bien sûr, un commentaire vide ne sera pas ajouté !

L'auteur (autrement dit moi) n'est pas responsable des éventuelles fautes d'orthographe dans les commentaires.
Tout propos raciste et/ou insultant sera supprimé sans préavis. Les commentaires hors de propos destinés à faire de la pub pour des sites seront également supprimés sans ménagement.

Je vous prie de me pardonner, j'ai énormément de mal à lire le "langage" SMS, il n'est donc pas du tout interdit de s'abstenir de l'utiliser. Qui plus est, vous avez sûrement un clavier digne de ce nom et pas celui d'un téléphone portable. Ne vous gênez pas pour utiliser l'option "Prévisualiser" si vous voulez vous relire avant de poster, je vous en remercie d'avance !

Cet article a été écrit par Nicolas Hoffmann.

Ce site est la propriété de Nicolas Hoffmann.
Tous droits réservés, les textes du blog sont publiés sous licence CC BY-NC-SA.